L’arrivée de Taurean Prince cet été en provenance d’Atlanta n’avait pas fait grand bruit. Pourtant le début de saison de l’ailier est des plus prometteur. A tel point qu’il a déjà convaincu Sean Marks et Kenny Atkinson de lui proposer une extension de contrat de 29M sur deux ans avant même le début de saison.

Une enfance difficile

Encore dans l’ombre avant de rejoindre New York, Taurean Prince a connu un parcours de vie très particulier. Après avoir surmonté la séparation de ses parents, il a choisi de vivre avec son père. Ils se sont retrouvés à fréquenter l’armée du Salut, les canapés d’amis ou même parfois la rue. Il avait 12 ans. Prince a grandi à San Antonio. La famille d’un copain d’école le prenait souvent en charge. Coté basket, son entraîneur texan, John Collins, façonne son jeu, lui dont le gabarit impose déjà le respect surtout en défense.

« Mon passé n’a jamais influer la façon dont je pensais aller de l’avant. Je suis simplement heureux d’avoir pu me montrer du mieux possible et de trouver un moyen de progresser. Peu importe la position que j’ai occupée dans la vie, c’est une opportunité de l’intégrer à mon histoire et d’en tirer le meilleur parti. »

Déjà un rôle important chez les Nets

Certes, il profite a priori de l’absence cette année de Kevin Durant. Mais dès que Taurean Prince est arrivé à Brooklyn, il a senti l’atmosphère familiale de la franchise. C’est à ce moment qu’il a compris que c’était chez lui.

Son parcours a fait de lui l’un des hommes les plus respectés dans le vestiaire des Nets. Le coach se montre dithyrambique sur son apport dans la culture et la philosophie de jeu qu’il met en place.

« C’est juste une personne agréable. Il a un super esprit. Son niveau de compétence est sacrément élevé. Ce n’est pas juste un gars qui shoot . Il est un facteur X pour nous, nous avons besoin de lui pour bien jouer pour que nous soyons bons. »

De son côté, Prince ne prend pas les mots de Kenny Atkinson à la légère. Il a conscience que le staff mise beaucoup sur lui, notamment en l’absence de Kevin Durant et d’une rotation plus faible sur le poste 4.

« Je me tiens à un niveau élevé. Il me donne la confiance nécessaire pour être capable de me fondre au sein de l’équipe. Cela signifie beaucoup pour moi. Je me sens responsable. C’est le type de joueur que je veux être. »

L’avenir nous dira si Taurean Prince rendra sur la saison qui commence toute la confiance que tous lui donnent aujourd’hui. Mais nul doute qu’il saura puiser dans son parcours de vie pour relever les nouveaux défis qui lui font face.

Source: New York Post


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici