Nous sommes dans les derniers jours de l’année civil 2004 et les Nets affichent le piètre bilan de 10 victoires pour 18 défaites. La franchise traine dans le fond de la conférence Est et Lawrence Frank le coach de l’époque n’arrive pas a résoudre la difficile équation qui lui est proposé. La faute notamment à blessures de joueurs majeurs à répétition. Leader et Franchise Player le grand Jason Kidd ne jouera que 66 matchs lors de la saison régulière tandis que son lieutenant Richard Jefferson n’en jouera que 33.

Devant une situation aussi délicate le Front Office de la franchise sait qu’il doit réagir et tenter quelque chose pour sauver la saison et envoyer l’équipe en play-offs. C’est ainsi que fin décembre, le « trade de la décennie » comme il a été renommé à eu lieu. Un trade qui envoyait Alonzo Mourning, les frangin Eric et Aaron Williams ainsi que deux premier choix de Draft du côté de Toronto en l’échange de Mr. Vince Carter alias « Air Canada ».

L’arrivée de Vince Carter porte ses fruits puisque les Nets accrocheront de justesse le 8ème spot à l’Est avec un bilan positif de 42 victoires pour 40 défaites. Qui l’eu cru 4 mois plus tôt ? Pas grande monde.. Fort de son Big 3 mais avec un banc trop léger les Nets se feront sweeper par le Heat du gros Shaq et de D-Wade en 4 matchs. Un revers difficile a encaisser pour les 3 champions que sont JKidd, Vince Carter et Jefferson.

« Why nobody want to play the Nets » : Le titre d’ESPN ne trompe personne ! À l’aube de la saison 2005-2006 les Nets font peur et presque toute la NBA redoute la franchise du New Jersey ! Jason Kidd est à l’époque l’un des 3 meilleurs meneurs de la ligue, si ce n’est le meilleur, Vince Carter enfin libéré de l’environnement canadien dans lequel il ne voulais plus jouer est étincelant comme jamais et Jefferson apporte ses qualités de défense et de shoot extérieur qui permet au Nets d’écarter le jeu des Nets avec efficacité.

Cependant une question hante les têtes des fan de l’équipe situé à East Rutherford. Qui pour épauler ce monstrueux Big Three en sortie de banc ?

La réponse à cette question est malheureusement arrivée très vite pour les fans des Nets.. Personne ! Même si le Big Three explose toutes les défenses de NBA et est très sérieux sur sa en défense, le banc s’avère être de piètre qualité et ne permet pas à Lawrence Frank de pouvoir laisser reposer ses trois joueurs majeurs en même temps. Malgré les efforts du vétéran Cliff Robinson qui essaie tant bien que mal de boucher les trous il apparait bien trop seul en sortie de banc et ne parvient pas à tenir les matchs quand la 2nd Unit est sur le terrain.

De ce fait les Nets commencent mal la saison en perdant 7 de leurs 12 premier match. C’est le moment choisi par le Trio Kidd, Carter et Jefferson pour appuyer sur l’accélérateur jusqu’à leurs retrouvailles avec le Heat de Wade et Shaq. Ce 23 décembre 2005 servira de leçon de basket à toutes les personnes ayant assisté au match.

Un match lors duquel Richard Jefferson apporta dureté en défense et efficacité en attaque. Jason Kidd, parfait dans son rôle de chef d’orchestre, montra au jeune Wade pourquoi il est le meilleur meneur défensif de la ligue en le limitant à 4/20 au tir (17 points), et Vince Carter profitera des efforts defensifs de ses deux compères pour montrer au monde sa véritable panoplie offensive. Dunk, mi-distance, 3 points, jeu au poste, provocation de faute, tout y passe et fait ficelle. 51 points pour l’artiste avec notamment un quasi parfait 23/24 au lancers en 44 minutes.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=xH1fzezN7Tk?rel=0&controls=0&showinfo=0&w=560&h=315]

Après ce match la franchise du New Jersey continuera sur sa lancer enchaînant des séries de victoires et de défaites avant de finir l’exercice 2005-2006 par 14 victoires consécutives ce qui est encore aujourd’hui le record de la franchise. Les Nets terminent cette saison 2005/2006 à la troisième place de la Conférence Est avec un bilan plus qu’honorable de 49 victoires pour 33 défaites.

Au premier tour des Play-Offs les Nets affrontent les Pacers de Jermaine O’Neal qu’ils sortiront difficilement en 7 matchs avant de retrouver au second tour son pire ennemie de l’époque : le Heat !

Capture d_écran 2017-10-08 à 15.13.16

Après avoir dominé dans trois des quatre confrontations en saison régulière (3-1), L’équipe du New Jersey prend le premier match à Miami mais l’absence sur blessure de Jefferson pour le Game 2 et de Clifford Robinson sur les Game 3, 4 & 5 permettes au Heat de remporter les 4 matchs suivants. Les Nets s’inclinent finalement 4-1 dans cette série. Une élimination par le futur champion qui sera tout de même dur à avaler et qui laissera des traces dans le New-Jersey..

Capture d_écran 2017-10-08 à 15.12.37

En effet l’intersaison suivante sera marqué par le départ de Richard Jefferson à Milwaukee qui lui propose un contrat max sur lequel les Nets ne pouvait (voulait ?) pas s’aligner. Un départ qui ne sera pas ou mal compensé par les dirigeants de l’époque et qui poussera Jason Kidd a demandé officiellement a être tardé en cours de saison. Il sera envoyer à Dallas en compagnie de Malik Allen et Antoine Wright en échange de Devin Harris, deux picks de draft 2008 et 2010 ainsi que des joueurs de secondes zones.

L’aventure de ce Big Three n’aura finalement pas duré longtemps du côté de la Continental Airlines Arena mais elle aura au moins eu le mérite d’être l’une des plus belle de l’histoire des Nets.


Mon histoire d'amour avec les Nets a commencé à New-Jersey au début des années 2000 et s'est poursuivie à Brooklyn. J'ai créé Brooklyn Nets France pour partager ma passion pour la meilleure franchise de NY.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici