Connect with us

Nets Classics

Top 5 : les joueurs nés à Brooklyn

Le basket New-Yorkais est réputé pour ses playgrounds, ses matchs incroyablement intenses et son réservoir de jeunes talents.

La rédaction de Brooklyn Nets France a donc décidé de vous proposer son top 5 des joueurs nés à Brooklyn. Et il se pourrait bien que vous soyez surpris de voir les noms présents dans ce classement !

5 – Chris Mullin : 18.2 pts – 4.1 reb – 3.5 ast

Caractéristiques : Formidable joueur de basket, Chris Mullin est tout autant connu pour ses frasques en dehors des parquets. Touché par de gros problèmes d’alcool, il reste une légende de ce sport. Physiquement très limité, il possède un tir d’une pureté rare. Celui qu’on surnommait « le rat des gymnases » à la fac connaît nombre de pépins physiques au cours de sa carrière. Il a fait parti du fabuleux Run TMC (pour Tim Hardaway, Mitch Richmond et Chris Mullin) chez les Warriors. Enfin, son jeu sans ballon et son intelligence lui ont permis de faire une grande carrière en tant que seconde option.

Distinctions individuelles : Lors de ses années à la fac, il a obtenu le titre de meilleur joueur universitaire en 1985. L’ailier a par la suite été élu 5 fois All-Star. Il est également présent dans 4 All-NBA Team au cours de sa carrière. Enfin, son numéro 17 est retiré du côté des Golden State Warriors et il entre au Hall of Fame.

Palmarès : Jamais de titre avec une franchise NBA pour Chris Mullin. Il possède néanmoins deux titres olympiques dont un avec la Dream Team 1992.

Anecdote : « Si Dieu avait créé un joueur de basket, il l’aurait fait à l’image de Chris Mullin« . Voici les mots prononcés dans une vidéo par Magic Johnson. Cela classe le bonhomme.

4- Bernard King : 22.5 pts – 5.8 reb – 3.3 ast

Caractéristiques : Celui qui fait la légende des Knicks a été drafté en 7ème position par… les Nets. Considéré comme l’un des tous meilleurs attaquants de l’histoire, ce joueur sévit dans les années 80. Sur les playgrounds de Brooklyn, il humilie ses adversaires et tente coûte que coûte de se faire respecter. Le jeu y est à l’époque très dur. Lors de son arrivée dans la grande ligue, la variété de son jeu offensif fait frémir bon nombre de défenses. Il possède une grande éthique de travail et est un adepte des longues séances de musculation. Malheureusement, lors d’un match contre les Kings, Bernard King tente de contrer Reggie Theus. Il retombe mal et son genou cède. Il ne sera plus jamais le même joueur même s’il parvient à redevenir All-Star.

Distinctions individuelles : Elu dans la All-Rookie team en 1978, Bernard King devient par la suite le meilleur scoreur de la ligue en 1985 avec 32.9 points de moyenne. 4 fois All-Star et 4 fois dans les All-NBA Team, Bernard King aurait pu obtenir tellement plus de trophées sans cette blessure au genou. Son maillot ne sera jamais retiré chez les Knicks… une anomalie de l’histoire. Il entre au Hall of Fame en 2013.

Palmarès : Aucun titre pour ce joueur si talentueux.

Anecdote : Bernard King possède le record de points lors d’un Christmas Game. L’ailier a collé 60 pions sur la tête… des Nets. Nous ne le crierons pas trop fort mais cette performance se devait d’être mentionnée.

3- Billy Cunningham : 21.2 pts – 10.4 reb – 4.3 ast

Caractéristiques : Gaucher doté d’un très gros QI basket, Billy Cunningham a fait parti de l’équipe des Sixers qui a mis fin à l’hégémonie des Bostons Celtics en compagnie de Wilt Chamberlain et Al Greer en 1967. Cet ailier, ailier-fort sait tout faire. Capable de défendre et de scorer, il a souvent été utilisé comme deuxième ou troisième option offensive. Enfin, il a réussi l’exploit d’être champion en tant que joueur mais aussi en tant que coach chez les Sixers encore.

Distinctions individuelles : « Kangaroo Kid » fait parti des 50 greatest de la ABA. Il est également Hall of Famer. Il est élu dans la All-Rookie Team en 1966. Puis, par la suite, il est présent dans les équipes All-NBA par 4 fois. Il est également 5 fois All-Star. Enfin, il compile 16 310 points en carrière et son numéro 32 est retiré chez les Philadelphie Sixers.

Palmarès : Champion NBA avec les Philadelphie Sixers en 1967, il est également élu en 1973, MVP de la saison régulière.

Anecdote : Son numéro 32 a pu être porté de nouveau chez les Sixers. En effet, après l’annonce de la séropositivité de Magic Johnson, Charles Barkley a souhaité lui rendre hommage.

2- Carmelo Anthony : 23.9 pts – 6.5 reb – 2.9 ast

Caractéristiques : Encore un des meilleurs attaquants de l’histoire dans ce top 5 des joueurs nés à Brooklyn. Numéro 3 d’une draft de légende (2003 au côté de LeBron James, Dwyane Wade et Chris Bosh entre autres…) Melo réalise de véritables cartons offensifs au cours de sa carrière. Néanmoins, ses faiblesses défensives n’ont pas pu être masquées lors des grands rendez-vous NBA. Adepte du jeu en post-up, son fade away a marqué une génération, que ce soit du côté de Denver ou de New-York.

Distinctions individuelles : Carmelo Anthony réalise l’exploit de tourner en 20/10 (22.5 pts et 10 reb de moyenne) sur une saison NCAA. Une fois drafté, il est le meilleur scoreur de sa cuvée avec 21 points par match et est élu rookie du mois durant toute la saison dans la conférence ouest. Il est donc sélectionné dans la All-Rookie Team et aurait pu être élu Rookie of the Year. Malheureusement, un certain LeBron James lui rafle la mise. Par la suite, il sera 6 fois dans les All-NBA Teams et 10 fois All-Star. Il est meilleur scoreur de la ligue en 2013 avec 28.7 points par match. Également impactant en FIBA, Anthony peut être considéré comme le meilleur joueur de l’histoire de Team USA. Sa carrière n’étant pas terminée, il ne fait nul doute qu’il entrera au Hall of Fame. Il demeure une incertitude tout-de-même autour du fait de retirer son maillot du côté de Denver et de à New-York.

Palmarès : En NCAA, Melo a été élu MOP du Final Four lors de la victoire de Syracuse. En NBA, son palmarès reste vierge. Néanmoins, c’est en FIBA que Carmelo Anthony se distingue. Une médaille de bronze aux JO 2004 et aux championnats du Monde 2006. Puis, 3 médailles d’or lors des JO 2008, 2012 et 2016 avec à chaque fois un rôle prépondérant.

Anecdote : Lors d’un match contre le Nigéria aux Jeux olympiques de Londres en 2012, Melo totalise 14 petites minutes sur le parquet. Durant ces 14 minutes, il réalise une performance All-Time. 37 points à 10/12 derrière l’arc. Phénoménale. Il bat alors le record de Stephon Marbury. Seul Kevin Durant fait mieux avec Team USA en inscrivant 38 points lors des championnats du Monde 2010.

1- Michael Jordan : 30.1 pts – 6.2 reb – 5.3 ast

Caractéristiques : Nul besoin de présenter Sa Majesté. Le meilleur basketteur de l’histoire a vu le jour du côté de Brooklyn. Tueur des deux côtés du terrain, il est considéré par tous comme le joueur ultime de ce sport. Il est également connu pour avoir pris 3 fois sa retraite. La première fois après l’assassinat de son père, la deuxième pour se consacrer au base-ball et la troisième définitivement. MJ23 est probablement aujourd’hui le sportif le plus connu de tous les temps tous sports confondus. Son numéro 23 est porté par les jeunes joueurs qui se sont émerveillés de ses exploits étant enfants et la plupart des fans NBA ont un jersey à son effigie chez eux.

Distinctions individuelles : MJ est membre de la All-Rookie First Team en 1985, son armoire à trophées se remplie année après année dans la grande ligue. Il est 14 fois All-Star et est présent 10 fois dans les All-NBA Team. Ajoutez à cela 9 présences dans les All-NBA Defensive Team, 2 victoires au Slam Dunk Contest et une deuxième place au nombre total de points en Playoffs derrière LeBron James. Ce n’est pas tout, Michael Jordan c’est aussi 10 titres de meilleur scoreur de la ligue et 3 de meilleur intercepteur. Enfin, sa moyenne de points en carrière est le plus gros total de l’histoire de la NBA.

Palmarès : Nommé Rookie of the Year en 1985, MJ enchaîne avec 5 titres de MVP (1988, 1991, 1992, 1996 et 1998). Il est également 6 fois champion NBA avec les Chicago Bulls. Lors de ses 6 victoires, il est tout bonnement 6 fois MVP des finales. Il s’est fait remarqué en étant aussi Defensive Player of the Year en 1988, réussisant ainsi le doublé MVP/DPOY. Enfin, Michael Jordan possède 2 médailles d’or olympiques lors des JO de 1984 et avec la Dream Team en 1992. Sacré palmarès le Michael…

Anecdote : Dans le livre The Life paru en 2014, Johnny Bach alors assistant coach des Bulls raconte comment MJ a permis à un enfant défiguré par des brûlures au visage de profiter d’un match au premier rang. L’enfant avait été amené dans les vestiaires et Michael Jordan lui parlait normalement. Il l’a mis sur le banc et pendant les temps morts, il venait lui demander « Il t’a plu ce jump shot ? ». Un des arbitres est venu et a dit « Michael, tu ne peux pas avoir ce gamin sur le banc, c’est contre les règles. Michael a dit « Il reste sur le banc ». Il partait des temps-morts pour aller parler à ce gamin. Je me rappelle que John Paxson et moi avions des larmes dans les yeux parce que ce gamin était hideusement brûlé. Et Michael était là à lui parler. Il avait cette grandeur en lui, et ça a donné lieu à des scènes comme ça de nombreuses fois. Il accomplissait des merveilles.

Ce top 5 des joueurs nés à Brooklyn est composé de grands noms du basket et nous rappelle à quel point ce borough est une place forte du basket-ball mondial. Nous pouvons ajouter à cela quelques mentions telles que Connie Hawkins, Roger Brown, Stephon Marbury et tant d’autres encore.

Welcome to Brooklyn !

Amateur de basket depuis toujours, j'ai pu découvrir les Nets lors des NBA Finals 2003 les opposant à un certain Tony Parker. Admiratif du shoot à mi-distance de Richard Jefferson, je me suis passionné pour le show proposé chaque soir par J-Kidd et Vinsanity. Depuis, je crois plus que jamais au premier titre de l'histoire NBA des résidents du Barclays Center; et ce malgré des années de vide et de mauvais choix. Nets will shine again !

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Advertisement

Les derniers matchs joués

Advertisement
Advertisement

More in Nets Classics