Beaucoup étaient étonnés quand Sean Marks est allé chercher Treveon Graham pour deux ans le 30 juillet dernier. Mais depuis ce moment, l’ancien Hornets est l’un des chouchous de Kenny Atkinson qui n’a pas hésité à l’intégrer dans le 5 dès son retour suite aux blessures d’Hollis-Jefferson et Jared Dudley. Le préférant à Kenneth Faried qui a fini par quitter la banlieue de New-York pour rejoindre le Texas…

Un petit physique pour un ailier (1m96 – 98kg) mais une polyvalence et une défense sur l’homme solide en plus d’un bon shoot tir (43 3PTS% en carrière), tel est le profil de Treveon Graham. Un profil 3&D qui plait à Kenny Atkinson au point de l’intégrer à la rotation lors de la pré-saison suite aux blessures de Carroll et Hollis-Jefferson. Malheureusement, un  pépin à la cuisse après seulement deux matchs de saison régulière l’a écarté des parquets NBA pour près de deux mois… 

Une situation compliquée pour un joueur dans une année importante puisque la deuxième année du contrat de Graham à 1,6 million de dollars est une Team Option non garantie et qu’il doit donc se montrer pour donner envie aux Nets d’activer cette option.

Kenny Atkinson s’était montré très élogieux à son sujet durant la pré-saison à propos du joueur âgé de 25 ans à la suite d’une impressionnante prestation.

« Treveon est une belle surprise. C’est un autre gars à qui vous pouvez faire confiance. En défense il joue dur et s‘il peut mettre quelques trois en attaque il le fera. Je m’attends à ce qu’il est du temps de jeu avec nous cette saison. »

Le dernier match contre Sacramento était seulement le 11e match de la saison de Graham sous le maillot des Nets pour sa troisième année en NBA. Un match ou il aura eu un impact non négligeable en lock-down (verrouillant) Buddy Hield qui, pourtant habitué au carton offensif, n’a marqué que 11 points à 4/10 au shoot. Dans ce match Graham a aussi apporté offensivement avec 8 points, 5 rebonds et 3 assists à 67% au shoot et 75% au lancers avec seulement 3 shoots tentés.

Un match sérieux et appliqué donc pour un joueur qui a été extrêmement critiqué par les fans après des prestations très pauvres offensivement lors de son retour de blessure mais qui a gardé la confiance de son coach et s’est installé dans le 5 majeur en profitant des blessures et qui n’en est pas sorti malgré le retour d’Hollis-Jefferson.

Si on ne s’attendait pas à grand chose de lui quand il a signé l’été dernier on ne peut qu’être très agréablement surpris par l’ancien Hornets. On espère qu’il continuera d’être développer par le staff des Nets car son profil ressemble à celui d’un certain Joe Harris avec qui les Nets ont fait des merveilles après l’avoir signé comme agent libre.


Mon histoire d'amour avec les Nets a commencé à New-Jersey au début des années 2000 et s'est poursuivie à Brooklyn. J'ai créé Brooklyn Nets France pour partager ma passion pour la meilleure franchise de NY.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici